L'accord, pourquoi?

Par convention, le LA vibre à 440 Hertz (même si de plus en plus fréquemment, c'est 442 Hertz qui est utilisé, notamment en musique de chambre ou avec orchestre).

C'est à partir de ce LA, que l'accordeur entame son travail qui consiste à équilibrer les intervalles entre eux sur une octave: c'est ce que l'on appelle la partition. Ensuite, il extrapole cette partition en octave "justes" jusqu'aux deux extrêmes du clavier.

Sur un piano régulièrement entretenu, cette opération prend environ une heure.

Mais pourquoi faire accorder son piano régulièrement?

Chaque corde supporte individuellement entre 60 et 90 kilogrammes de tension, ce qui cumulé sur l'ensemble de l'instrument porte la tension générale entre 15 et 20 tonnes!

Il semble donc évident que toute cette tension "travaille" et en conséquence, l'instrument se désaccorde. C'est pourquoi un passage annuel de l'accordeur est nécessaire afin de préserver la précision de l'accord, même s'il n'est pas ou peu joué!

D'un autre côté, un piano qui sera joué plus de 2 à 3 heures par jour aura besoin d'un peu plus d'attention, un peu comme le kilométrage de votre véhicule... 

 

"Oui mais j'ai l'oreille absolue, pourquoi ne pas le faire moi-même?"

L'oreille absolue est une aptitude musicale, l'accord du piano est un phénomène physique.

Rien à voir, ou si peu... 

Mais le plus compliqué n'est en rien l'oreille; chaque personne avec une ouïe normale peut comprendre en quelques minutes la théorie.

Par contre le geste, le maniement de la clef d'accord, s'acquièrt avec des centaines, voire des milliers d'heures de pratique. Tomber "juste" est facile, faire en sorte que çà le reste est le travail d'un professionnel.